Ressources
Histoire de l'Art Pierre Louis Rouillard Ressources Présenter et préserver: Liste HGA

Méthodologie de la recherche en histoire de l'art :

D'après les excellents cours de Jean-Marc Leri et Geneviève Bresc. Ces conseils sont maintenant en partie dépassés, surtout en ce qui concerne la recherche bibliographique et archivistique, mais reste cependant un bon point de départ. À l'époque de la réalisation de ce document (1991), les ressources informatisées, étaient rares.

Retour sur la page Histoire de l'Art.

La délimitation et la mise en place du sujet :

Pourquoi ?

Apprentissage de la recherche.

Conditions :

Compilation de choses connues.

Recherche d'éléments inédits.

Le sujet :

Savoir où l'on peut chercher détermine le sujet.

Le sujet peut-il apporter quelque chose de nouveau ?

Aura-t-on le temps de traiter le sujet ?

Problèmes de transport...

Choisir un sujet qui plaise :

Repérer les sources :

Établir la liste des ouvrages à lire :

Préparation au travail :

Soigner la documentation : Tout noter! (Évite d'oublier)...

"Le regard est trompeur, la mémoire nous triche et l'on se souvient que lorsque l'on a des fiches". ()

Collecte, les fiches :

Fiches de lecture :

Bannir le cahier, utiliser des fiches de même format (A5) écrites d'un seul coté.

 

En haut à gauche lieu ou l'on a trouvé l'information, en abrégé.

En dessous Cote et références complètes.

Ne jamais prendre les références sur la couverture. Les prendre sur la page de garde, chercher la date d'édition, trouver l'éditeur

Fiches des livres consultées :

Sur des fiches Bristol, indiquer la liste des ouvrages consultés :

Endroit de consultation.

-- Cote.

-- Nom de l'auteur avec ses prénoms.

-- Titre du Livre en entier avec ses sous-titres.

-- Lieu d'édition (en français).

-- Date d'édition.

-- Nombre de pages.

Comment lire un livre :

Vérifier le titre :

Vérifier que le livre apporté par le bibliothécaire est le bon...

Lire l'introduction :

Elle expose les données, situe le problème dans son contexte historique et méthodologique.

Lire la conclusion :

Lire la table des matières :

Lire l'avant propos :

Expose s'il est bien fait la méthode de travail de l'auteur.

Prise de notes :

Prendre les notes les plus courtes possibles. Résumer un chapitre en 2 lignes, 10 fiches maximum pour un livre.

Dépouillement d'archives :

Travailler dans une discipline de temps. Ne pas prendre de retard.

Avoir toujours un carnet de notes sur soi. Y noter tout ce qui passe par la tête.

Tous les soirs relire les fiches de la journée :

Indiquer sur la fiche le mot matière, aller à l'essentiel, être le plus synthétique possible.

Citations à la virgule près.

Écrire lisiblement.

Noms propres et chiffres en grand, en majuscule (pour éviter toute erreur).

Photocopie :

Moins il y en a et mieux cela vaut.

Indispensable pour citer un article, ou une correspondance abondants, des tableaux statistiques, des documents d'archives privées.

Il faut la relire le soir, en faire l'analyse, mettre en marge le nom matière.

Photographie :

Indispensable.

Télécopie :

La rédaction d'une thèse ou d'un mémoire :

Préparation à la rédaction :

Être bien installé :

Avoir tous les documents nécessaires à portée de la main.

Établir le bilan des recherches :

volets :

Tout de ce que l'on a trouvé :

Tout ce que l'on a pas trouvé :

Tirer les conclusions de la recherche :

Tirer bien toutes les conclusions...

Y passer trois à quatre jours (et nuits).

Élaboration de différents plans :

Les plans doivent être ouverts.

Ne jamais rédiger sans plan.

Classement de la documentation :

Classement dans l'ordre du plan en parties et sous parties :

Chemises des parties et sous parties :

Chemise d'idée (introduction) :

Chemise d'idées (conclusion) :

Documentation annexe :

Fiches de sources :

Fiches de bibliographie (voir Chapitre bibliographie) :

Fiches d'iconographie :

Le plan, mise en place des parties :

C'est une réponse à la question posée.

parties au maximum.

L'idéal restant les trois parties.

Si plus de quatre parties, il y a certainement une perte de logique.

Éviter le remplissage.

Avant propos :

Plaidoyer prodomo.

Présentation du travail :

Énoncé du sujet et ses limites :

La méthode de travail :

Les limites des résultats, ce qui reste à faire :

Remerciements :

Directeur de thèse, bibliothécaires, la seule partie ou l'on est un peu personnel.

Étude :

Façon de rédiger :

Justesse de raisonnement.

Intuition (à travailler devant les oeuvres et les documents).

Doit être lisible par tout le monde (éviter les sous-entendus).

Précision du vocabulaire.

Orthographe.

Les faits exposés doivent être un élément du raisonnement (pas de remplissage). Où est le noeud du problème, qu'elle est la problématique ?

Introduction :

A particulièrement soigner.

Réflexion sur le sujet.

Elle doit exposer les données, situer le problème dans son contexte historique et méthodologique (comment d'autres historiens ont traité le problème).

Elle doit annoncer le plan.

3 ou 4 parties :

Présentation impeccable (informatique).

Vocabulaire, justesse des termes techniques employés

Exactitude des titres d'oeuvres et de livres.

Qualité de l'écriture.

Vérifier la pertinence des interprétations. Problème de l'iconologie. Si Période moderne voir l'artiste ou sa famille.

Conventions :

Chiffres nombres :

Toujours rester cohérent en appliquant les même règles toujours en lettre en chiffres arabes ou en chiffres romains pour le même type d'information.

Abréviations de politesse :

Si mise en cause :

Monsieur ou Madame en toutes lettres suivit (du prénom) et du nom.

S'il s'agit d'une simple citation et si la personne est vivante :

Abréviation M. ou Mme. rarement Mlle (préférer Mme).

S'il s'agit d'une simple citation et si la personne est décédée :

Prénom et nom uniquement.

Majuscules :

Première lettre du titre d'une oeuvre :

Par exemple : Le Repas chez Lévi.

Saint :

Pas de majuscule à saint Louis.

Par contre majuscule à Saint-Denis (ville).

Accents :

Toujours...

Je ou Nous ? :

Première personne du pluriel : (Nous de modestie).

Première personne du singulier, permet un ton plus humoristique, si l'on a des talents d'écrivain... ()

Conclusion :

Section documentaire :

Pièces justificatives :

Marchés...

A présenter tel quel (à la virgule près), sélectionner éventuellement les parties précises.

Chronologie raisonnée de l'oeuvre :

Tableaux comparatifs réalisés sur un tableur.

Fortune critique :

Suivant le sujet.

Par exemple : pour Wermeer oublié pendant deux siècles et redécouvert après 1914.

A réserver surtout pour les sujets polémiques :

Par exemple : une fortune critique sur les impressionnistes qui sont passés et passeront par des hauts et des bas...

En général pas pour une monographie, plus pour mémoire.

Catalogue raisonné :

Problème d'exhaustivité (problèmes d'attribution...).

Section utilitaire :

Bibliographie :

Index(s) :

Éviter l'index matière qui pose problèmes car tout le monde n'a pas la même notion des matières... préférer une table des matières détaillées.

Table des matières :

Faire une table des matières très précises.

Dossier iconographique :

Bibliographie :

Les principes généraux de la bibliographie :

Choisir le type de bibliographie parmi les deux grands types : critique ou unifié.

Choix du type de bibliographie :

Bibliographie Critique :

Principe :

Classement des sources en fichier. Parties distinctes du plus précis au plus large (ordre inverse de la recherche).

-- Sources manuscrites

-- Sources imprimées

-- Études critiques

-- Ouvrages généraux

Inconvénients :

Classement subjectif.

Difficulté de retrouver, pour le lecteur, un auteur précis.

Bibliographie unifiée :

Classement par nom d'auteur :

-- alphabétique.

-- Anonyme. Classé à la première lettre du titre.

-- Collectif d'auteur. Par exemple préfecture de la Seine. Service des publications officielles à la B.N. (tous les noms de collectivités auteur).

Ou classement par date d'ouvrage :

Formant une fortune critique (peu fiable).

Générale :

Contient les livres, articles, brochures, pièces manuscrites, articles de vulgarisation, de dictionnaires, catalogues de ventes.

Rien n'est méprisable mais il faut en déterminer la valeur.

Parfois si très importante =====> Sélective (ce qui contribue à la connaissance du sujet).

Internationale :

Indiquer les livres en langues étrangères.

Complète :

Même ouvrages non consultés (en l'indiquant).

Pertinente :

Titres touchant réellement au sujet.

Unifiée :

Présentée de façon identique d'un bout à l'autre.

Comment présenter la bibliographie :

Où ? :

A la fin avant l'index et la table des matières.

Présentation :

Présentation claire, chaque référence doit pouvoir être isolée.

Livres :

NOM DE L'AUTEUR (Prénoms), Titre de l'ouvrage , Sous titre , Lieu d'édition, Nom de l'éditeur, date d'édition.

-- Nom de l'auteur avec les prénoms.

-- Titre de l'ouvrage en italique (traitement de texte...) ou souligné (machine à écrire). Possibilité de raccourcir le titre (début...). Si abréviations,[...].

-- Sous-titres si risque de confusion.

-- Lieu d'édition.

-- Nom de l'éditeur : facultatif, source d'erreurs.

-- Date d'édition. Problèmes des éditions en principe indiquer l'édition la plus récente.

 Autrefois, "Nouvelle édition" signifiait : révisions et corrections.

Aujourd'hui, "Nouvelle édition" n'indique parfois qu'une simple réimpression. Dans ce cas mentionner la dernière version corrigée.

Articles de revues ou de catalogues :

NOM DE L'AUTEUR (prénoms), "Titre de l'article" in : Titre de la revue , Numéro de la revue, date de la revue, pagination p.219-235.

-- Titre de l'article : La règle voudrait tout en italique mais plus clair comme cela.

-- Numéro de la revue : N°150 ou Tome IV.1.

Catalogues ou anonymes :

Collectif avec plus de trois auteurs.

-- Titre du livre ou du catalogue sans article défini mais avec article indéfini.

Par exemple : Joconde (la) dans l'oeuvre de Léonard de Vinci.

La est un article défini.

Par exemple : Une Oeuvre redécouverte de Rouillard.

Majuscule au premier mot défini.

-- Catalogue d'exposition : Lieu exacte, nom du musée, ville, dates de l'exposition (première exposition).

Si la date n'est pas indiqué et si présenté comme un livre =====> Traiter en livre anonyme.

Références en bas de page.

Bibliothèques :

Bibliothèque Nationale (à remettre à jour avec la TGB)  :

Voir : Pierre de Sermoise, guide pratique de la bibliothèque nationale , Bibliothèque Nationale, Paris 1989, 100 P.

Adresse :

rue de Richelieu et divers + TGB

002 Paris

03 81 26

Horaires :

 

 

Conditions :

Suivant les départements.

Spécialités :

Imprimés, Manuscrits, Cartes et plans, Estampes et photographies, Monnaies médailles, Musique.

Département des imprimés :

Salle des imprimés : Architecture par Labrouste.

Périodiques :

Salle des périodiques avant 1939. Les plus récents sont conservés à Versailles =====> Il faut les commander à l'avance.

Catalogues :

Salle des catalogues.

Pb : Consultation sur informatique, à compléter ou corriger avec catalogues manuels (trop de références ou trop peu suivant la pertinence des critères de recherche).

Département des manuscrits :

Manuscrits, section occidentale :

Depuis 1721.

000 Documents.

000 Photographies.

Enluminures (la B.N. est le premier fond d'enluminures).

fac-similés.

000 Imprimés.

Chartes et cartulaires.

Bible de Charles le Chauve (IXème siècle).

Psautier de Saint-Louis.

Grandes heures du dus de Berry (très riches à Chantilly).

Petit livre d'heures de Jeanne d'Évreux (en grisaille).

Dessins et sceaux de la collection Gaignières.

Généalogie, collection d'Hozier.

Fond d'histoire politique et administrative de la France, Clérambault, Joly de Fleury.

Papiers d'hommes politiques, grands écrivains : Pascal, Victor Hugo, Lamartine, Proust, Valéry, Pétrarque, Boccace, Général de Gaulle (papiers littéraires, les autres étant à la fondation De Gaulle).

Manuscrits : section orientale :

XVIème siècle

000 manuscrits répartis en 56 fonds par langue.

Collections royales.

Missions du XXème siècle.

Les manuscrits précieux du musée Guimet sont en grande partie à la B.N..

Xylographies par exemple xylographes coréens.

Cartes et plans :

détachement du cabinet des estampes.

M. de cartes.

atlas.

000 ouvrages sur la cartographie.

titres de périodiques.

Accroissement de 10 000 pièces par an.

Fond d'Anville, 25000 cartes et plans d'avant le XVIIIème siècle.

Fond de la société de géographie, 500 000 volumes, manuscrits, photos, autographes (depuis 1942 à la B.N.).

Cartes enluminées du Moyen-Âge, (par exemple cartes pisanes).

Cosmographies

Globes terrestres et célestes.

Le département des cartes et plans est ouvert à tout le monde (car fond public).

Département des estampes et de la photographie :

Acquisition du cabinet de gravure de Michel de Marolles (120 000 estampes). Abbé Vignon responsable des collections.

Dès le XVIIIème siècle, extension du dépôt légal aux gravures.

000 portraits (Nicolas Clément) collection de Gaston d'Orléans.

000 estampes du marquis de Beringhen 1731.

Collection de Gaignières, dessins, relevés...

Henin, De Vinch (dont l'inventaire fait 10 volumes) 2 collections du XIXème siècle.

Depuis 1923 séparation : Louvre : dessins autographes (arts graphiques).

Gravures estampes photographie.

Quelques exceptions : par exemple la collection Rotchild qui a été léguée au Louvre =====> Gravures au Louvre, et les dessins qui étaient à la B.N. y sont restés.

 Pour recherches avant 1923.

Le cabinet des estampes de la B.N. est le plus important au monde (ancienneté).

Photographie, dépôt légal dès 1939 =====> 2,5M = le fond le plus riche du monde.

Microfilms.

places (entrée jardin Vivienne, 2ème étage).

Classement :

bullet

 
bullet

 
bullet

N = Portraits.

O = Costumes et moeurs.

Qb= Histoire de France.

V = Topographie (index départements, communes).

Rés = Réserve du cabinet des estampes (Mardi et Jeudi de 10h à 12h).

Département des monnaies , médailles et antiques :

Accès difficile (3à4 lettres d'introduction, mais après bon accueil).

Collections royales rattachées à la bibliothèque royale en 1741.

000 monnaies.

000 médailles (déposées par la monnaie de Paris depuis le XVIIème siècle.

Trésor de la Sainte-Chapelle (reliquaire).

Collection de Luynes (antiques, camées, bijoux anciens...).

Trône de Dagobert.

Il y a aussi des manuscrits sur des collectionneurs de médailles...

Les conservateurs sont habilités à expertiser les pièces.

Adhérer à la société française de numismatique, facilite l'approche du milieu très fermé.

Catalogues :

Médailles : Alphabétique des personnages représentés puis chronologique.

Monnaies : par pays.

Intailles et camées :

Sculptures : classé par origine.

Département de la musique :

Détaché des imprimés en 1942.

sections :

Musicale :

000 pièces antérieures à 1800 (partitions, livrets, études sur la musique).

rue de Louvois :

bullet

 
bullet

 
bullet

 
bullet

-- Partitions (manuscrit autographe de l'appassionata de Ludwig van Beethoven),

-- Livres et revues spécialisés.

-- Autographes.

-- Iconographie sur la musique.

-- Collection de catalogues d'éditeurs et de libraires sur la musique.

Conservatoire National de musique :

A la Villette.

Bibliothèque de l'Opéra.

(en cours de restauration).

Catalogues :

-- Auteur.

-- Oeuvres musicales et livres.

-- Ancien fond du conservatoire.

Bibliothèque d'art et d'archéologie, fondation Jacques Doucet :

Adresse :

rue Michelet (bâtiment laid)

006 Paris

54 35 27

Horaires :

 

 

Conditions :

La Jungle

Spécialités :

Arts, art et archéologie

Legs en 1918, à la garde de l'université mais pour un institut d'art et d'archéologie.

bullet

 
bullet

 
bullet

 
bullet

titres de périodiques (actuellement > 2 000).

000 catalogues de vente depuis le XVIIème siècle.

000 photographies =====> Répertoire archéologique français + antiquité + orients, manuscrits à peinture, province et étranger.

000 estampes XVIIIème siècle XIXème siècle (inaccessible).

000 recueil de gravures.

Manuscrits d'artistes et d'histoire de l'art.

Conditions d'accès :

La jungle...

Catalogues :

-- Alphabétique et anonymes.

-- Matière (Méthodo-analytique).

-- Périodiques.

-- Catalogues de ventes (répertoire de Lugt).

-- Manuscrits.

-- Autographes (auteurs).

Bibliothèque de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts :

Adresse :60 34 57

 

 

 

Horaires :

Fermeture midi.

 

Conditions :

Libre.

Spécialités :

Arts, Académie des beaux-arts, Concours.

Accès .

Fonds de l'ancienne académie d'architecture plus ceux de l'école des beaux arts fondée au début du XIXème siècle.

De 1648 à nos jours (les fonds anciens sont à peu près fermés).

des collections sur l'architecture.

La plus grande partie sur les concours (peinture, architecture, sculpture...) : 13 000 dessins de maîtres (+ou- grands), 35 000 dessins d'architecture.

000 ouvrages

000 estampes mal inventoriées.

000 photographies architecture et un peu uvres d'art.

titres de périodiques.

catalogues d'exposition (dépôt en 1990 du "dépôt légal" de l'I.C.O.M.).

Sera regroupé dans l'institut national d'histoire de l'art.

Bibliothèque Forney :

Adresse :

rue du Figuier

Paris

78 14 60

Horaires :

L.V.13h30-20h30 samedi 10h30-20h30.

Pas de fermeture annuelle.

Conditions :

Prêt de livres : pièce d'identité, photo, justificatif de domicile. Accès libre. (ville Paris).

Spécialités :

Arts / arts décoratifs / mode-costumes / Techniques de l'art.

Créée en 1886 par legs de M. Forney qui s'intéressait aux techniques de l'art =====> Spécialisation de techniques de l'art.

en prêt.

Arts décoratifs au sens large :

Même tissus (échantillons de dentelle...).

Histoire de l'art (généralités.

Techniques de l'art :

Électricité mécanique, typographie, publicité, matières plastiques et vinyliques, métaux modernes.

Fonds spéciaux :

Catalogues d'expositions universelles.

Catalogues de magasins et grands magasins.

Expositions et musées.

Manuels et annuaires d'art décoratifs (pour retrouver un fondeur...).

Cartes postales. dans les10 premières de France.

Papiers peints.

Toiles de Jouy.

Affiches publicitaires (photographiées).

Albums d'échantillons de tissus dentelles, broderies...

Catalogues.

Auteur.

Matière.

Systématique matière. (suite logique et chronologique des publications.

Revues

Expositions titre et alphabétique des villes.

Catalogues de vente catalogués jusqu'il y a 5 ans. (Reste que Drouot à le faire et que pour Drouot et Sotheby...).

Dépouillement de 300 revues surtout sur les techniques de l'art (Forney est le siège des métiers d'art).

Bibliothèque de l'Union Centrale des Arts Décoratifs :

Adresse :

rue de Rivoli

Paris

60 32 14 poste 936

Horaires :

10h-17h30 fermé dimanche, lundi matin, pas distribution 12h30-13h45.Photocopie, 10h-11h30 14h-16h30.

Fermeture annuelle.

Lundi matin sur RV photo

Conditions :

Libre , pas de prêts.

Spécialités :

Arts, Arts décoratifs, Mode-Costumes. Albums Maciet.

Fondée en 1864, travail du soir "Entretenir en France la culture des arts et poursuivre la réalisation du beau dans l'utile".

Spécialités mobilier céramique mobilier design (seule bibliothèque de design).

Fond d'Histoire de l'art depuis le XIXème siècle.

000 volumes.

Catalogues de vente mal catalogués depuis le XVIIIème siècle

recueils iconographiques, albums Maciet. Pb. papier acide =====> En voie de destruction.

albums d'ornemanistes français en réserve avec des dessin depuis le XVIème siècle.

albums de tissus surtout épais d'ameublement (Forney plus vêtements).

Dessins et modèles de tissus.

Albums de papier peints ( que Forney).

Affiches françaises et étrangères (peu catalogué et peu photographié).

Catalogues :

Vétustes.

Imprimés Auteur.

Alphabétique matière (rapprochements alphabétiques étranges).

Périodiques par titre hors normes.

revues dépouillées par catalogue matière uniquement.

Catalogue des dessins originaux par artistes (communication restreinte).

Bibliothèque historique de la ville de Paris :

Adresse :

rue Pavée Lamoignon Angoulême

Paris

74 44 44

Horaires :

Lundi à samedi 9h30-18h.

fermeture 1-15 Août.

Conditions :

+ 18 ans. Pièce d'identité.

Spécialités :

Histoire de Paris et R.P. fond reconstitué après 1871 Complémentaire de Carnavalet.

Premier hôtel d'ordre colossal construit à Paris.

Fonds

Pas de véritable fond ancien.

Jusqu'en 1892 séparation avec Carnavalet.

Paris et Région parisienne

Archéologie, topographie, monuments, urbanismes, beaux arts de Paris R.P.

Beaux arts culte, économie, sociologie

Révolution française (Deuxième fond après B.N.) le British museum a donné les doubles à la B.H.V.P. (petits factum de 2, 3 pages, placets, feuilles volantes...) + collection Liesville ?.

Fonds spéciaux :

Manuscrits sur histoire de Paris :

dont 300 volumes sur les fouilles de Théodore Vacquier (directeur des fouilles de Paris entre 1844 et la fin du siècle).

Cartes et plans 12 000

000 cartes postales d'intérêts divers.

Photographies :

environ :1 000 000 Photographies :

Séparation de Carnavalet en 1898 (Albums à B.H.V.P. (livres), documentaire à B.H.V.P.). Acquisitions après 1898, sans critères particuliers entre Carnavalet et B.H.V.P. =====> Fonds embrouillés même si Carnavalet reste plus tourné vers l'art

Fonds de Charles Marville :

-- Rues de Paris 600-700 plaques.

-- 1874 achat des épreuves originales (600 tirages) (à Carnavalet).

Les négatifs sont à la B.H.V.P.... avec un jeu d'épreuves modernes.

Fonds d'Eugène Atget :

A Carnavalet et à la B.H.V.P..

Adget (travaille de 1890 à 1927).

Topographie à Carnavalet, par arrondissement puis classé par auteurs pour la protection (car risque de vol Adget prenant de la valeur...) =====> L'archive devient objet de musée.

Épreuves.

1000Négatifs.

Différents fonds photographiques :

Paris Match... :

Tome I du catalogue paru.

Fonds Lansiaux sur la 1ère guerre mondiale :

Lots de photographies contemporaines :

Achetés par la B.H.V.P. depuis 1971.

Dépôt légal ?

Fonds à l'origine documentaires tendant devenir des fonds muséaux.

Fond de la régie théâtrale (décors costumes, portraits d'artistes.

Actualités :

cartons de pièces hétéroclites, coupures de presse sur Paris et R.P.. Par exemple sur un artiste il peut y avoir un dossier =====> faire-part de mariage...

tabliers de franc-maçon

Factures

Faire-part

Menus

Collection d'annuaires par exemple téléphone depuis 1889 (sauf 1941 1944...).

Annuaire tout Paris (renseignements sur collections et jours de réception, Bottin mondain, Gotha...

depuis le XVIIIème siècle

Demande 8 jours à l'avance.

Catalogues :

Hors d'âge :

Alphabétique auteur

Matière (Parisien et R.P.)

Périodiques titre et matière

Manuscrit (complexe).

Photographie

Matière

Portraits alphabétique et systématique par profession.

Plans Paris et R.P.

Fichier des voyageurs :

Dépouillement des récits de voyageurs (B.N. et B.H.V.P.) du XVème siècle à 1910 (inachevé). Auteur, Chronologique, Matière (ex : Louvre...). Les recopies d'auteurs sont indiquées. En haut du petit escalier en colimaçon. à gauche au dessus du bureau de l'accueil.

Périodiques sur Paris et R.P. depuis 1872.

reprise de dépouillements antérieurs Ex Mercure de France (salons...).

 

Bibliographie complète des sociétés savantes parisiennes des origines à nos jours (1986) (disponible à l'achat à la B.H.V.P.).

Carnavalet :

Adresse :

rue Sévigné

Paris

72 21 13 / 42 72 08 53

Horaires :

 

 

Conditions :

 

Spécialités :

Complémentaire avec la B.H.V.P. (séparation en 1892).

Bibliothèque de l'Arsenal :

Adresse :

rue Sully 75004 Paris

Fax : 42 77 04 20

77 44 21

Horaires :

 

 

Conditions :

Libre, publique depuis le XVIIIème siècle 50 places.

Spécialités :

Arts du spectacle, Manuscrits médiévaux.

Décors XVIIème siècle XVIIIème siècle

Archives de la Bastille à la révolution (archives politiques et policières du grand Châtelet).

Impulsion littéraire (Hérédia et Nodier).

Plus beau fond de manuscrits à peinture du Moyen-Âge. (missel de Worms Xème siècle, et psautier de saint Louis et une partie de la bibliothèque de Charles V, Collection de reliures XVIème siècle XVIIème siècle

manuscrits poésie littérature

Fond saint Simonien

Fond d'autographes du XIXème siècle (en partie catalogué).

Fond imprimé éditions rares 1 600 000 volumes poésie littératures (1/4 catalogués).

Estampes

000 titres de périodiques (nombreux sur l'art).

Catalogues :

Catalogue avant 1880 inachevé

Catalogue après 1880 inachevé et ne recoupant pas le premier...

Auteur, systématique matière et matière (regroupement différent entre les deux catalogues)...

Manuscrits incomplets

Début de catalogue estampes systématique matière...

Bibliothèque Mazarine :

Adresse :

quai Conti

Paris

54 89 48.

Horaires :

Lundi à Vendredi 10h-18h

Fermeture 1-16 Août.

Conditions :

+ 18 ans, carte d'étudiant. publique depuis 1643

Spécialités :

Histoire (histoire locale, généalogie), Littérature.

Bibliothèque personnelle de Mazarin ouverte au publique en 1643.

des plus belles salles de lecture de Paris même si la voûte a été supprimé au XVIIIème siècle

Encyclopédique jusqu'au XIXème siècle et très fréquentée.

Spécialisée depuis dans l'érudition, histoire, philologie classique, belles lettres.

Histoire locale, en principe : dépôt légal des bulletins des sociétés savantes françaises. Rapports de fouille, notices nécrologiques.

Militaria

Magie et sciences occultes (démonologie).

Documentation archéologique.

Premier fond français sur Pascal et les Jansénistes.

Ouvrages espagnoles du XVIème siècle au XVIIIème siècle

000 Mazarinades collectionnées par Mazarin

Manuscrits sur la littérature française du XIXème siècle

Manuscrits grecs et hébreux.

Ouvrages anciens en usuels (généalogie).

Catalogues :

Auteurs et matières en rénovation.

Catalogue des manuscrits 4 vol.+ 1 supplément pour les XVIème siècle et XVIIème siècle.

Bibliothèque Sainte-Geneviève :

Adresse :

place du Panthéon

Paris

29 61 00.

Horaires :

Salle de lecture : Lundi-samedi 10h-22h, Mardi 13h-22h.

Bibliographie 10h-21h30. Réserve 10h-12h / 14h-17h.

13h-19h en Juillet Août.

Fermeture 1-15 Août.

Conditions :

+ 16 ans, Inscription 10h-18h, pièce d'identité + 1 Photo.

Spécialités :

Encyclopédique (3ème de France après B.N. et Versailles), Droit, Histoire, Religion.

Dépendance de la B.N..

Bibliothèque de l'ancienne abbaye Sainte-Geneviève.

bibliothèques des autres grandes abbayes parisiennes

2ème Bibliothèque pour manuscrits à peinture (réserve, insister pour l'accès).

000 000 de volumes (troisième après B.N. et Versailles.

Dépôt légal pour le droit, pour l'histoire générale, l'histoire de France, sciences religieuses, critique littéraire, sciences occultes et franc maçonnerie.

Fond littéraire (à ne pas confondre avec Doucet dans les mêmes locaux).

Catalogues :

Haute qualité, et bons bibliothécaires.

Imprimés Auteur systématiques matière

Catalogue des collections.

Congrès (sciences humaines) bien tenu à jour.

Bibliothèque de l'I.C.O.M. :

Adresse :

rue Miolis 75015 Paris

Fax : 43 06 78 62

34 05 00

Horaires :

 

 

Conditions :

 

Spécialités :

Muséologie. 3000 dossiers sur artistes (contemporains).

Muséologie, revues, restauration, conservation...

dossiers sur artistes

Les 26000 catalogues d'expositions sont déposés aux beaux arts (fin 1990).

Bibliothèque du Musée National d'Art Moderne (pas la B.P.I.) :

Adresse :

rue Beaubourg (2 ét.après B.P.I.)

Paris

77 12 33

Horaires :

 

 

Conditions :

travail / art moderne

Spécialités :

Art contemporain.

 

000 volumes

000 dossiers d'artistes

Catalogues de vente (possibilité d'interrogation sur Arquest).

Très bonne documentation photographique.

Réserve : collection de périodique d'art contemporain (en partie microfilmés).

Catalogue d'exposition d'art moderne et contemporain.

Bibliothèque du Musée National des Arts et Traditions Populaires :

Adresse :

Avenue du Mahatma Gandhi 75006

Fax :45 00 31 33

67 90 00

Horaires :

 

 

Conditions :

Libre 70 places.

Spécialités :

Arts et traditions populaires. Plus ethnologie qu'artistique (C.N.R.S.).

1ère en Europe avant Neuchâtel et Barcelone.

Collection de 6000 éditions populaires depuis le XVIème siècle jusqu'au XXème siècle ex : bibliothèque bleue de Troyes).

Manuels Roret. XIXème siècle, XXème siècle.

Bibliothèque du Musée Guimet :

Adresse :

place d'Iéna 75006

Fax : 47 20 57 50

23 61 65

Horaires :

 

 

Conditions :

Publique (don d'Emile Guimet). 80 places.

Spécialités :

Orient et extrême Orient.

Première bibliothèque française pour l'art d'Orient et d'extrême Orient

000 volumes.

Bibliothèque d'Orsay :

Adresse :

quai Anatole France, 62 rue de Lille

Paris

49 48 14

Horaires :

 

 

Conditions :

Recherche

Spécialités :

 

Bibliothèque et centre de documentation. Moribond pour Leri.

Bibliothèque du Musée des Antiquités Nationales :

Adresse :

Château Saint-Germain en Laye 78100

Fax : 39 73 36 75

51 53 65

Horaires :

 

 

Conditions :

Ouverte sur autorisation du bibliothécaire et du conservateur.

Spécialités :

 

000 volumes.

titres courants de périodiques (groupements archéologiques de France)

Ouverte sur autorisation du bibliothécaire et du conservateur car permet de travailler avec les collections.

Travail remarquable car seulement trois personnes...

Bibliothèques d'instituts :

Adresse :

 

 

 

Horaires :

 

 

Conditions :

Recommandations (en général difficiles d'accès).

Spécialités :

 

Voir l'ouvrage, comment se documenter d'André Chauleur.

Toutes en voie de transformation (fermeture...).

Bibliothèque du Collège de France :

Adresse :

place Marcelin Berthelot 75005

Fax : 42 27 11 17

27 12 11

Horaires :

 

 

Conditions :

Recommandation, 1 conservateur + 1 membre du collège (à choisir avec soins sinon...).

Spécialités :

Antiquaires, Égyptologie, Antiquités Orientales.

Utile aux antiquaires, égyptologie, antiquités orientales.

Bien choisir sa recommandation...

Indispensable pour une thèse sur ces sujets avec institut de France et musées nationaux).

Bibliothèque de l'institut de France :

Adresse :

quai Conti

Paris

54 75 88

 

Biblio. Thiers 27 Place saint Georges.

Paris

78 14 33

Horaires :

 

 

Conditions :

Recommandation conjointe de 2 membres de l'institut.

Spécialités :

Égyptologie...

Bibliothèque et archives des musées Nationaux :

Adresse :

quai du Louvre

Paris cedex 01

20 52 66

Horaires :

 

 

Conditions :

Autorisation à demander à M. Leri (carte nominative).

Spécialités :

 

Bibliothèque de l'inspection nationale :

Adresse :

avenue de l'Opéra.

 

 

Horaires :

 

 

Conditions :

Introduction par un professeur de l'école du Louvre membre...(M. Imbert ?xx).

Spécialités :

 

Bibliothèques municipales :

Adresse :

Buffon, 15 bis rue Buffon

Paris

87 12 27

 

Clignancourt, 29 rue Hermel

Paris

54 13 93

 

Faidherbe

Paris

 

 

Front de Seine, 36 rue Emeriau

Paris

77 63 40 / 45 75 28 41

Horaires :

 

 

Conditions :

Libres

Spécialités :

Généralistes base HGA.

Souvent négligées mais parfois base en H.G.A..

Bases de données concernant l'art :

Parfois possibilité de travail de nuit (moins cher).

A compléter par recherche manuelle), car on oublie toujours un critère.

 :

Université de Colombus

000 000 Notices d'ouvrages (dont art) (10 000 000 à la B.N., ce qui donne le volume...).

En principe Doucet devrait être en liaison avec O.C.L.C.

Essais à la bibliothèque universitaire de Compiègne.

Toutes les sciences (catalogue de Colombus)

R-LIN :

Base de donnée de l'art, américaine.

000 000 notices (ou 30 000 000 ?xx).

Architecture, Art (traditionnel et contemporain).

En démonstration à la B.N.

Très performante (dépouillement très rapide et complet).

Francis : (dont R.A.A.)

Le fichier Francis est composé de différentes bases de données de références bibliographiques,dont :

- Art et archéologie (Proche Orient, Asie, Amérique).

Producteurs :

- C.N.R.S.

Domaines :Art :

Art et archéologie : méthodologie : Egypte pharaonique et islamique, civilisations du Proche-Orient : Antiquité : Islam jusqu'à la fin du règne des Ottomans : Asie, Civilisations américaines précolombiennes.

Données :

Articles de périodiques (93,5%), Ouvrages, rapports, comptes-rendus de congrès, travaux universitaires.

Langues : Français (28%), Anglais (44,5%), Autres.

Volume : 34 000 + 3000 références/an.

Serveurs :

Questel (Francis) 36 29 36 01.

- Histoire et sciences des religions :

- Ethnologie.

R.A.A. Répertoire d'art et d'archéologie :

(de l'époque chrétienne à 1939).

Par Aubert M. et Lelièvre P.

-----> .

Producteurs :

- C.N.R.S.

Domaine :

Couvre tous les domaines des arts plastiques, Architecture, Sculpture, Peinture, Enluminures, Arts décoratifs, Théorie de l'art, Philosophie de l'art, Critique d'art, Muséologie, Iconographie, méthodologie.

Limites Chronologiques : Époque paléochrétienne - 1940.

Données :

Articles de périodiques (66%), Ouvrages, Rapports, Comptes-rendus de congrès, travaux universitaires.

Langues : Français (16,5%), Anglais (24,5%), autres (59%).

Présence de résumées : (68%).

Volume : 210 000 + 10 000 références/an.

Publications :

Répertoire d'art et d'archéologie (trimestriel).

Serveurs :

Questel (Francis). 36 29 36 01.

Consultable dans les grandes bibliothèques universitaires.

RILA Art Littérature international :

Producteur :

J.Paul Getty Trust, U.S.A..

Domaines :Art.

Tous les aspects de l'histoire de l'art (en Occident de l'antiquité tardive à nos jours. Arts des Amériques depuis le XVIème siècle). Couvre les domaines suivants : Sculpture, architecture, peinture, dessin, gravure, arts décoratifs, manuscrits et enluminures, livres et illustrations, photographie, création industrielle, scénographie, planification, mécénat, expositions, critique artistique, théorie de l'art, mouvements et écoles, techniques, conservation et restauration, musées et galeries, art et sujets voisins (politique, psychanalyse, législation, etc...

données :

Ouvrages, ouvrages collectifs, comptes-rendus de colloques et congrès, publication des musées, catalogues d'expositions, thèses, articles de périodiques, compte rendus d'ouvrages et d'expositions, nécrologies, interviews et conférences sont également inclus.

Volume : 104 100 +9000 référence par an.

Mise à jour semestrielle.

Publications :

 : Répertoire International de la Littérature de l'Art.

Williamson, Massachusetts, 1975 -----> .

+ R.I.L.A. =====> R.M.A. :

Fusion "prochaine" des deux bases dans le R.M.A.

Catalogue collectif National :

Catalogue de tous les périodiques conservés dans les bibliothèques de France.

Permet le repérage des revues.

Microfiches, base de donnée...

Tous les périodiques français et étrangers conservés dans les bibliothèques de France.

Consultation : par le prêt inter-bibliothèques ou envoi de copies payantes.

Permet le repérage des revues.

En sont exclus les quotidiens qui sont catalogués dans le catalogue général des quotidiens.

Bibliographie annuelle de l'histoire de France :

.

de 1962 à nos jours.

Histoire mais dépouillement de tous les bulletins de sociétés savantes françaises =====> Importance pour l'archéologie).

Dans toutes les bonnes bibliothèques (volumes reliés en toile bleue, parution annuelle)..

Opale (B.N.) :

Répertoire national des annuaires (Paris, 1970). A la B.N..

Caran

Archives nationales 1789-1940.

Minotaure :

Dépouillement des minutes du minutier central des notaires (partiel).

16 Admitel :

Bottin administratif des communes.

Administrations nationales municipales et départementales.

17 Électre :

) spécial pour libraires.

Base de donnée du cercle de la librairie donnant les livres parus (10 dernières années en France et en langue française). Donne l'éditeur et le diffuseur, références précises.

Bibliographie :

Bibliographies courantes :

Se reporter au Malclès (vieillit mais référence en art et archéologie classique). Souvent en usuel même dans bibliothèques publiques de la ville de Paris.

Ce sont les états de tous les livres paraissant au fur et à mesure de leur parution

Par auteur, titre, éditeur, matière ou ordre alphabétique de sujet (comme pour cercle de la librairie).

France :

Electre :

) spécial pour libraires.

Base de donnée du cercle de la librairie donnant les livres parus (10 dernières années en France et en langue française). Donne l'éditeur et le diffuseur, références précises.

Sur Minitel : 3617 Electre (inclus aussi les CDs).

CD-ROM de la bibliothèque nationale :

Pour les 20 dernières années, tout ce qui est rentré à la B.N..

Plus complet car : compte d'auteur, éditions exceptionnelles, certaines éditions officielles ne sont pas distribuées par le circuit classique.

Dans les grandes bibliothèques universitaires et à la B.H.V.P., Forney, Sainte-Geneviève, B.N....

Bibliographie de la France :

En France 1665 Journal des savants (incomplet).

Journal typographique et bibliographique.

Journal général de l'imprimerie et de la librairie.

.Bibliographie de la France ou Journal général de l'imprimerie.

La Bibliographie de la France devient hebdomadaire. A la fin, le feuilleton (annonces de libraires). Parution d'une série de tables cumulatives Auteur Matière.

Le cercle de la librairie lance biblio (plus réservé aux libraires, la bibliographie s'adressant aux érudits) qui est le bulletin mensuel des ouvrages parus dans le monde.

Livre hebdo et Livres de France (mensuel), remplacent Biblio.

Livre hebdo. Livres de France :

hebdomadaire et 1 mensuel.

Bibliographies étrangères :

En Allemagne au XVIème siècle sur les foires de Francfort on trouvait des catalogues d'éditeurs.

Belge :

Flamand et wallon.

Bibliographie de Belgique.

Allemande :

Deutsche Nationalbibliographie Publiée à Leipzig.

En 1945 séparation en 2 : Deutsche Bibliographie Francfort (Ouest) et à Leipzig (Est) publication de Ein Vorishes versicht ?.

Aujourd'hui, après la réunification ?.

Espagnole

Bibliografia Espagnol 1938.

En plus, bibliographie rétrospective essentiellement catalane : Manuel de librairo hispano américano 1848 ?xxx-1958 incomplète.

 :

Publisher's Weekly 1872.

Américan book publishing record 1960.

Catalogue de la library of congrès collectif de toutes les publications américaines (consultable à la B.N.).

 

Dépôt légal.

The British National Bibliography (Grande Bretagne, Irlande, Pays de Galles, Écosse même s'il existe la Scottish library qui a ses propres publications.).

Italie :

A Florence siège de la bibliothèque nationale italienne depuis 1886.

Bibliografia nazionale italiana.

Pays-Bas :

Pas de dépôt légal.

Bibliographie mensuelle : Brinkam's cumulative catalogus van Boeken.

Suisse :

Dépôt légal dans certains cantons seulement...

Librairie Suisse publiée en 3 Langues, depuis 1943.

Problème : Les périodiques changent de nom, fusionnent...

Bibliographie des périodiques français et étrangers. Les annuaires et les thèses :

Difficulté à suivre l'évolution des titres.

Définitions :

Périodique :

Publication collective ayant un titre légal, qui parait à intervalles réguliers, fixés à l'avance.

Suite :

Pas de titre fixé mais numérotés. Parutions non prévues à l'avance.

Collection :

Même titre mais pas de régularité de parution.

Histoire de la presse :

Histoire de la presse politique en France

Par Eugène Hatin.

volumes.(Jusqu'au XIXème siècle).

Ordre chronologique, table alphabétique des titres.

Histoire générale de la presse française

Par Bellanger, Godechot et Grimal.

Paris, 1969-1976

Chronologique, 5 volumes, table alphabétique des titres à la fin de chaque volume.

Pas très détaillé (grandes revues ou celles ayant eu des collaborateurs illustres.

Bibliographie des revues et périodiques d'art parus en France de1746 à 1914.

par Germaine Lebel., (vie mouvementée...).

Paris, 1960.

Instrument de référence sur le XIXème siècle.

Geschichte der deutschen Presse :

Par Lindemann M. et Koszyk L..

Berlin, 1966-1972, 3 volumes.

Bibliographie der Zeitschriften des deutschen Sprachgebietenes von 1670 bis 1900 :

Par Kirchner J..

Stuttgart, 1966 -----> .

volumes parus.

Bibliografia dei periodici toscani, 1847-1871.

Par Rotondi.

Florence, 1952-1972.

volumes.

Catalogues de périodiques :

Catalogue collectif des périodiques du début du XVIIème siècle à 1939.

Paris 1966-1973.

Dans les grandes bibliothèques parisiennes et les bibliothèques universitaires de province.

Remplacé par le C.C.N..

Inventaire permanent des périodiques étrangers :

Remplacé par le C.C.N..

Catalogue collectif national :

Microfiches, base de donnée...

Tous les périodiques français et étrangers conservés dans les bibliothèques de France.

Consultation : par le prêt inter-bibliothèques ou envoi de copies payantes.

Permet le repérage des revues.

En sont exclus les quotidiens qui sont catalogués dans le catalogue général des quotidiens.

Catalogue général des quotidiens :

En cours.

Réalisé par les archives nationales, par départements. Les archives départementales ont le dépôt légal, après passage au ministère de l'intérieur (trace de l'ancienne censure).

Gesamtverzeichnis der Zeitschriften und Serien in Bibliotheken der Bundesrepublik Deutschland :

Berlin, 1973- -----> .

Répertoire des périodiques paraissant en Belgique :

Bruxelles, 1951 (suppléments 1955, 1960, 1964, 1972).

Catalogo colletivo de publicaciones periodicas :

Madrid, 1973 -----> .

New serial titles. A union list of serials commencing publication after december 1949 :

New-York, 1953 -----> .

British Union catalogue of periodicals. New periodicals titles :

Londres, 1964 -----> .

Bibliografia nazionale italiana. Periodici 1958-1967 :

Rome, 1972.

Répertoire des périodiques suisses :

Zurich, 1956 -----> .

Annuaires :

Répertoire national des annuaires français (base Opale) :

Par Lambert M..

Paris, 1970.

Poursuivit et consultable sur la base B.N. Opale.

Almanach royal (national,impérial) :

-----> .

Royal, national ou impérial suivant les régimes.

Pour l'ancien régime et le XIXème siècle.

Bottin de l'état français :

devient le Bottin de l'état français.

Bottin administratif :

devient le Bottin administratif.

Il donne toutes les adresses d'administrations et leur fonctionnement.

Accessible par 36 16 Admitel.

Bottin administratif des communes :

Administrations municipales et départementales.

Accessible par 36 16 Admitel.

Annuaire tout Paris

Renseignements sur collections et jours de réception.

Bottin mondain, Gotha... :

Annuaires téléphoniques, Minitel 11 :

Les bibliographies et les synthèses d'histoire de l'art :

Bibliographies générales :

Il n'existe pas de bonne introduction à la bibliographie qui soit récente. on peut se reporter à  :

Guide to litterature of Art history :

Par Arntzen E. et Rainwater R..

Chicago, 1980.

Grosse Antiquitäten Lexicon :

Par Keyser G..

Munich, 1980.

Bibliographies courantes :

Sont bien plus nombreuses et utiles et la France avec le R.A.A. est pionnière.

Répertoire d'Art et d'Archéologie :

Par Aubert M. et Lelièvre P.

-----> .

Trimestriel.

Voir base de donnée (sur Francis)

Couvre tous les domaines des arts plastiques, Architecture, Sculpture, Peinture, Enluminures, Arts décoratifs, Théorie de l'art, Philosophie de l'art, Critique d'art, Muséologie, Iconographie, méthodologie.

Limites Chronologiques : Époque paléochrétienne - 1940.

Articles de périodiques (66%), Ouvrages, Rapports, Comptes-rendus de congrès, travaux universitaires.

Langues : Français (16,5%), Anglais (24,5%), autres (59%).

Présence de résumées : (68%).

Volume : 210 000 + 10 000 références/an (20 000 BYC).

Questel (Francis). 36 29 36 01.

Consultable dans les grandes bibliothèques universitaires.

Référence à Forney.

Répertoire International de la Littérature de l'art :

Williamson, Massachusetts, 1975 -----> .

Producteur : J.Paul Getty Trust, U.S.A..

Tous les aspects de l'histoire de l'art (en Occident de l'antiquité tardive à nos jours. Arts des Amériques depuis le XVIème siècle). Couvre les domaines suivants : Sculpture, architecture, peinture, dessin, gravure, arts décoratifs, manuscrits et enluminures, livres et illustrations, photographie, création industrielle, scénographie, planification, mécénat, expositions, critique artistique, théorie de l'art, mouvements et écoles, techniques, conservation et restauration, musées et galeries, art et sujets voisins (politique, psychanalyse, législation, etc...

Ouvrages, ouvrages collectifs, comptes-rendus de colloques et congrès, publication des musées, catalogues d'expositions, thèses, articles de périodiques, compte rendus d'ouvrages et d'expositions, nécrologies, interviews et conférences sont également inclus.

Volume : 104 100 +9000 référence par an.

Mise à jour semestrielle.

Bulletin d'Histoire de l'Art :

Bulletin d'Histoire de l'Art.

Devrait être constitué par la fusion du R.A.A. et du R.I.L.A..

Art index. A cumulative author and subject Index to a select list of fine arts periodicals and museum bulletins :

New-York 1929.

Les grandes synthèses :

Les grandes synthèses françaises ont pour la plupart vieilli.

Malle, Michel... (Pb. d'édition sans notes de mise à jour).

Les grands travaux étrangers sont plus récents.

Storia universale dell'arte :

Turin, 1952-1963, 6 volumes.

Storia dell'arte classica italiana :

Turin, 1961-1962, 7 volumes.

Enciclopedia universale dell'arte :

Venise, 1958-1967, 15 volumes.

Summa artis. Historia general del arte :

Par Bartholome Y Cossio M. et Pijoan Soteras J..

Madrid, 1944-1951, 14 volumes.

Handbuch der Kunstwissenschaft :

Par Burger F. et Brinkmann A.E..

Berlin, 1913-1930, 27 volumes.

Les collections :

Depuis la dernière guerre les grandes collections françaises se sont multipliées.

Univers des formes :

Paris, Gallimard, 1961 -----> .

Histoire de l'art :

Paris, Julliard, 1963 -----> .

Les grandes civilisations :

Paris, Arthaud, 1964 -----> .

Excellents textes un peu vieilli.

L'art et les grandes civilisations :

Paris, Mazenod puis Citadelles.

Art, idées, histoire :

Genève, Skira, 1967 -----> .

Beiträge zur Kunstgeschichte :

Berlin, 1967 -----> .

The Pelican history of art :

Londres, 1969 -----> .

volumes.

Yale publications in the history of art :

New Haven, 1958 -----> .

Princeton monographs in art and archeology :

Princeton, 1952 -----> .

Plus de 40 volumes parus.

The A. Mellon lectures in the fine arts :

Washington, 1952 -----> .

Éditions de Anne Harborn xxx collège :

Archéologie orientales et égyptiennes mais qualité inégale.

Microfiches et copies de microfiches 10x18.

Guides touristiques : Guides bleus, Baedeker, Nagel... :

A ne pas oublier...

Histoire de l'art par pays et par région :

France :

Les études d'histoires de l'art locales en France sont assez dispersées, principalement :

Inventaire des richesses artistiques de la France :

Paris, 1927 -----> .

Inventaire général des monuments de la France :

Paris, 1972 -----> .

Vocabulaires de l'architecture, de la sculpture, tapisserie...

Allemagne :

Reallexicon zur deutschen Kunstgeschichte :

Stuttgart, 1937, 7 volumes.

Grande-Bretagne :

The Oxford history of English art :

Oxford, 1952-1978, 10 volumes.

Espagne :

Historia del arte español :

Par Gaya Nuno J..

Madrid, 1946.

États-unis d'Amérique :

Dictionnary of american painters, sculptors and engravers :

Par Fielding M..

New-York, 1945.

A guide to the art of Latin America :

Par Smitth R.C. et Wilder E..

Washington, 1948.

Italie :

(Sous la coupe des banques, donne dispersion des publications).

Itinerari dei Musei, gallerie e monumenti d'Italia :

Rome, 1947 -----> .

Environ 120 volumes.

Inventario degli oggetti d'arte in Italia :

Rome, 1931-1938, 9 volumes.

Russie :

Geschichte der rüssichen Kunst :

Dresde, 1957-1965, 4 volumes.

Roumanie :

Politique de publication (musées...).

Iconographie. Iconologie :

Iconographie Chrétienne :

Iconographie de l'art chrétien :

Par Réau Louis.

Paris, 1956-1958, 3 volumes.

Ouvrage fondamental bien qu'un peu vieilli.

Dictionnaire des mythologies :

Par Yves Bonnefoy.

Lexicon der christliche Ikonographie :

Par Kirschbaum E..

Freiburg, 1968 -----> .

volumes parus.

Ikonographie der christliche Kunst :

Par Schiller G..

Gütersloh, 1976, 4 volumes.

Iconographie profane :

Essais d'iconologie :

Par Panovski E..

Paris, 1967 (édition française).

Manuel du folklore français :

Par Van Gennep Arnold.

Paris, 1937 -----> .

Inachevé. Les notes d'Arnold Van Gennep sont consultables aux A.T.P. (la suite).

Ikonologie :

Par Huber E.W..

Munich, 1978.

Barockthemen. Eine Auswahl von Verzeichnissen zur Ikonographie :

Budapest, 1974, 3 volumes.

Plus spécialisé.

Emblèmes, devises, symboles :

French, italian, spanish and portuguese books on devices and emblems. 1534-1827. A bibliographie :

Par Landwehr J..

Utrecht, 1976.

Bibliographie.

Ouvrages et articles de michel Pastoureau :

Le bestiaire Français

Par Michel Pastoureau...

Terminologie :

Dictionnaire polyglotte des termes d'art et d'archéologie :

Par Réau Louis.

Osnabrück, 1977, en reprint.

Dizionario dei termini artistici :

Par Masciotta M..

Florence, 1967.

Glossarium artis :

Munich, 1977 -----> .

volumes parus.

Recueils de sources, récits de voyages, traités d'esthétique :

Recueils de sources :

Archives de l'art français :

Paris, 1851 -----> .

Publication de la société d'histoire de l'art français.

Actes du congrès archéologique de France :

Paris, 1834 -----> .

Actes du congrès des sociétés savantes :

----->

Édité par le comité des travaux historiques.

Actes des congrès internationaux d'histoire de l'art :

Paris, 1921 -----> .

Die Kunstlitteratur. Ein Hanbuch zum Quellenkunde der neueren Kunstgeschichte :

Par Schlosser J..

Vienne, 1924.

Sources and documents in the history of art series :

Englewood cliffs (G.B.), 1966 -----> .

Fuentes para la historia del arte hispanoamericano. Estudios y documentos :

Par Marco Dorta E.

Séville, 1951 -----> .

Fonti e documenti inediti per la storia dell'arte :

Roma, 1956 -----> .

Raccolta di fonti per la storia dell'arte :

Roma, 1969 -----> .

Fonti per la storia dell'arte :

Roma, 1965 -----> .

Documents and inventorys of art :

XVIIème siècle

Archives de la famille Barberini.

New-York, 1975 -----> .

Récits de voyage :

Les récits de voyages et de pèlerinages :

Par Richard J..

Tournai, 1981, dans la collection, Typologie des sources médiévales.

Pour le Moyen-Âge.

Collection des voyageurs occidentaux en Égypte :

Le Caire 1970 -----> .

Institut français d'archéologie orientale.

Beaucoup reste à faire pour Égypte.

Viaggiatori francese reali o immaginari nell'Italia dell'Ottocento :

Par Menichelli G.C..

Roma, 1962.

Pour les voyageurs français en Italie.

Collection : Biblioteca del viaggio in Italia. Studi :

Moncalieri, 1981 -----> .

Pour les voyageurs français en Italie.

Fonds des élèves de l'école des Beaux-Arts à Rome :

En cours de sortie par l'E.N.S.B.A..

Viaggiatori tedeschi in Italia. 1452-1870 :

Par Tresoldi L..

Roma, 1975, 2 volumes.

Pour les voyageurs allemands en Italie.

Les allemands voyageurs : sources divisées par région, peu et mal éditées.

Bibliography of british and american travel in Italy to 1860 :

Par Pine Coffine R.S..

Florence, 1960.

Pour les voyageurs anglo-saxons.

Traités d'esthétique :

Research guide to the history of western art :

Par Kleinbauer E. et Slavens T.P..

Chicago, 1982.

Esthétique :

Paris, Klincksieck, 1962.

Collection, 20 volumes parus.

Histoire de l'art :

Paris, Julliard, 1962 -----> .

Collection.

Images et idées :

Paris, Flammarion, 1967 -----> .

Collection.

Essais d'art et de philosophie :

Paris, Vrin, 1969 -----> .

Collection.

Idées :

Gallimard, certains titres de cette collection concernent l'art.

Esthétique -----> Esthétique et les formes :

Idea. Ein Beitrag zur Begriffgeschite der älteres Kunsttheorie :

Par Panowski E..

Leipzig, 1924.

Dont les idées sont largement développées dans des collections dont : Quellen und Schriften zur bildenden Kunst.

Quellen und Schriften zur bildenden Kunst :

Berlin, 1966 -----> .

La letteratura artistica :

Par Schlosser J.

Florence, 1925.

Les grandes institutions :

Les grandes institutions françaises :

Louvre :

Catalogues :

Il existe de très nombreux catalogues... =====> Pas de catalogue ou guide...

Projet de remplacement de l'Aulanier. Histoire du Louvre :

Découverte de nouveaux documents : projet encore plus ambitieux (extension à l'histoire de l'institution muséale).

Sociologie, public, donateurs...

Musées de province :

Réédition du guide et répertoire des musées de province :

Grande bibliothèque d'art : projet dans l'actuel B.N..

Les grandes institutions étrangères :

Angleterre :

Catalogue of the Warburg Institute library :

Boston, 1967, 12 volumes :.

National art library catalogue. Victoria and Albert Museum :

Boston, 1972, 10 volumes.

Italie :

Catalogue of the Berenson library at villa "I Tatti" :

Boston, 1972, 2 volumes.

Katalog der Bibliothek des ... deutschen archäologischen Instituts in Rom :

Rome, 1900, 2 volumes.

Biblioteca ersiana

Malibu.

Pays bas :

Catalogus der Kunsthistorische bibliothek in het Rijksmuseum te Amsterdam :

Amsterdam, 1934-1936, 4 volumes.

États-unis d'Amérique :

Catalogue of the Harvard university. Fine arts library. The Fogg art museum :

Boston, 1971, 15 volumes.

Index to art periodicals compiled in ... the art institute of Chicago :

Boston, 1962, 11 volumes.

Institut of fine arts :

New-York.

Archivistique :

Geneviève Bresc.

L'archive. Généralités :

Qu'est-ce qu'une archive ?

Longue tradition d'archives, Mari, Moyen-Âge fonds des institutions religieuses...

C'est un fond constitué par la voie "Administrative" et versé dans un dépôt d'archive.

Les archives sont constituées par l'activité et ne sont pas conçues pour être exploitées par des historiens...

Ce fond est parfois trié, catalogué, consulté.

Monde complexe, absence de standardisation =====> En général il est difficile de faire des recherches en archives.

Historique :

Les archives royales :

Problème des déplacements de la cour =====> pertes.

Philippe Auguste ayant perdu ses archives à la bataille de Fréteval décide de la conservation de ses archives au palais de la Cité.

Permet de conserver les preuves de la royauté, possessions...

Inflation des services =====> différents ensembles d'archives.

Pb : Incendie de la cour des comptes au XVIIIème siècle .

Pb : Division des archives.

Révolution :

Décentralisation et ouverture au public.

Septembre 1790 Ouverture des archives nationales.

Loi de Messidor an II (Juin 1794) =====> Centralisation et ouverture au public.

Actuellement, ouverture large (même étrangers).

Loi sur les archives, ouverture des archives :

-- Ouvertes à tous, avec différentes restrictions :

bullet

 
bullet

 
bullet

 
bullet

-- > 30 ans.

-- >150 ans après la naissance pour la communication d'un dossier médical.

-- >120 ans après la naissance pour la communication d'un dossier personnel.

-- >100 ans pour la communication des actes et décisions judiciaires.

-- >100 ans pour les actes notariés, et état civil (peu appliqué).

-- > 60 ans pour les documents concernant la vie privée.

-- > 60 ans pour les documents concernant la sécurité de l'état ou la défense nationale.

Deux archives : Domaine public et privé :

État collectivité, domaine public :

Archives privées :

Peu exploitées. Pourtant permettent d'obtenir des informations de l'autre coté de la barrière, les archives publiques ne révélant que la vie officielle.

Organisation des archives :

Toutes les archives ont depuis le XIXème siècle un cadre de classement.

Il existe deux cadres de classement, un pour les archives nationales et un pour toutes les archives départementales.

Fonds d'archives :

Ensemble de documents propres à l'activité d'une personne physique ou morale et assemblé de manière organique (différent d'une collection).

Série :

Ensemble d'archives déterminé de façon conventionnelle.

Après, tris, éliminations...

Consacrée à une administration ou un type d'acte...

Problèmes de non respect du fond :

Par exemple après la révolution, créations de séries factices sur un thème.

Aujourd'hui, elles sont conservées de façon plus organiques.

Sous-séries :

Les séries plus les sous-séries forment le cadre de classement unitaire.

pour archives nationales.

pour archives départementales.

Communal, établissements hospitaliers...

Article :

Unité matérielle de base, liasse, registre, rouleau...

Problèmes des supports modernes : archives audiovisuelles, disques, bandes magnétiques... : =====> Nécessité de conservation en état de marche du matériel de lecture...

Nécessité d'indiquer les cotes précises :

Tous ses éléments série, sous-série... forment une cote.

Pour les manuscrits et documents d'archive, il est impératif de mentionner la cote précise, pour qu'il soit possible à un autre chercheur de la retrouver aisément.

La recherche d'archives :

Guides des archives :

Pratiquement un par dépôt des archives départementales.

Un pour les archives nationales.

État des fonds :

Cadre de classement, les principales institutions représentées...

Indique les têtes de chapitre.

État des inventaires :

Cite les outil de recherche sur le fonds qui peuvent être des inventaires sommaires ou des inventaires analytiques (renseignements pièce à pièce).

Par exemple : pour la série O1 bâtiments du roi, il n'y a pas d'inventaire analytique mais il existe un état des fonds, pour l'ensemble et quelques parties sont détaillées dans un état des inventaires. Dans la série 0 1 il existe également des fichiers. et des répertoires numériques.

 :

Possibilité d'y rechercher les archives.

Salle de consultation.

Salle des inventaires, où l'on peut consulter tous les instruments de recherche pour les archives nationales, mais aussi repérer les fonds d'archives départementales.

Possibilité de communication d'un document des archives départementales (prêt inter archives).

Archives communales, hospitalières :

Pour les archives, hospitalières, communales, religieuses, il y a des problèmes d'accès aux documents car elles sont moins systématiquement organisées (sauf dans les grandes villes).

Problème : dispersion même des grands fonds :

Archives de ministères :

Certains ministères gèrent leurs archives.

Par exemple au ministère des relations extérieures (quai d'Orsay), où les documents les plus récents ne sont pas versés aux archives nationales (à partir de différentes dates suivant les séries, mais guides efficaces)..

Archive de l'armée de terre (Archives à Vincennes) guide 1981.

Archives de la marine, conservées au ministère pour les fonds récents, guide 1983.

Différentes institution ayant conservé leurs archives :

Archives du Louvre (Jean-Marc Leri), et de la D.M.F. à la bibliothèque de la conservation.

Archives des monuments historiques à l'hôtel de Vigny rue du parc royal

Opéra.

Comédie Française.

Institut et académies...

Muséum d'histoire naturelle.

Les versements partiels augmentent l'éparpillement des lieux de conservation mais généralement il existe pour les plus importantes des guides ou des états des inventaires.

Minutiers :

Ce sont les fonds des notaires. Ils y classent les minutes des actes qu'ils établissent.

Le recours à un notaire était bien plus fréquent autrefois que maintenant. C'est donc une source importante de l'histoire de l'art car on y trouve, des inventaires après décès, des devis, des marchés...

Plus d'actes notariés dans le sud que dans le nord, conservation variable.

On a de bonnes séries depuis le XVIème siècle (et un peu depuis le XVème siècle).

L'enregistrement des actes leur donne force, d'où la nécessité d'en conserver une trace écrite.

Fonds d'enregistrement :

Ce sont les lieux où les notaires envoyaient les documents à enregistrer.

A Paris sous l'ancien régime les enregistrements étaient effectués au Châtelet. Ils sont déposés aux archives nationales. En province, les enregistrements ont été versés aux archives départementales.

Le notaire garde une minute, qu'il conserve dans son minutier..

Minutier central des notaires :

Politique de dépôt des minutes les plus anciennes.

Transmission des charges de notaires, un minutier peur comporter les fonds de différentes études =====> complexité.

Les minutes parisiennes () sont regroupées à Paris au minutier central des notaires.

Elles sont consultables au C.A.R.A.N..

Il existe des guides pour les XVIème siècle et XVIIème siècle.

Un dépouillement pièce à pièce sur informatique est en cours (très long...).

Les documents sont classés par notaire, puis par date d'acte.

Pour se repérer :

Pour une recherche, il faut déterminer l'étude ayant généré le document, en général le notaire du commanditaire, où le notaire du domicile pour les affaires privées (mariages, testaments).

Il existe une liste des études avec leur localisation dans Paris.

Il existe des répertoires alphabétiques (par première lettre uniquement) réalisés par les notaires (conservés pour certaines études).

Dépouillement :

Il faut se tromper, chercher trop, chercher à coté.

Il faut élargir l'objectif, avoir une ouverture au contexte. Replacer l'homme dans son environnement...

Les institutions artistiques :

Le rapport entre les institutions artistiques et les archives qu'elles secrètent.

Monde des corporations :

Absence de documents, perte des fonds constitués.

Les registres des délibérations, les procès verbaux... sont perdus.

Réglementation du travail, durée, conditions, apprentissage...

Association permettant le travail, notion de solidarité...

Il existe de très rares actes enregistrés chez les notaires (procès verbaux d'assemblés protestations de maîtres...), qui subsistent. Publications par Mme Grodecki (minutier central).

Les bâtiments du roi :

Le roi est une gigantesque entreprise de travaux publics, d'enseignement... (Pas réellement mécénat, même si pension, logement...).

Au Moyen-Âge :

Pension aux artistes par les offices de la maison du roi (ou par exemple maison de Bourgogne, Anjou...). Ils sont payés comme valets de chambre... (pas seulement en France).

Mentions rarissimes dans les comptes royaux, des activités proprement artistiques.

Les comptes royaux sont des comptes généraux. Ils ont disparus en grande partie dans l'incendie de la chambre des comptes =====> Il reste des épaves dans les séries K et K.K. qui sont des séries factices, ou des documents trouvés dans des reliures....

Certains comptes ont été conservés comme des manuscrits ce qui les a sauvé (on les trouve en bibliothèque)..

Au XVIème siècle :

Bâtiments du roi :

Émergence d'un service des bâtiments du roi. (François 1er, Henri II).

A la tête un artiste qui a un statut d'organisateur, mais pas d'administrateur, il donne desseins et dessins (Primatice, Androuet du Cerceau).

Trésorier :

Le trésorier tient des registres et les comptes royaux.

Comptes royaux :

(cf.. publication du comte de Laborde).

Rôle annuel, recettes, dépenses.

Contrats et paiement à des artistes principaux qui répartissent ensuite le travail et l'argent, à leurs suiveurs, ateliers....

Sous Henri IV :

Surintendant des bâtiments du roi :

Harlay, Sully (1600)...

En plus du rôle économique, direction des travaux du roi.

Il y a un trésorier pour chaque grande maison royale, Louvre et Tuileries, Fontainebleau, Saint-Germain, et probablement un pour les petites maisons royales.

Chaque organisme gère ses finances, tient ses comptes et passe des contrats avec des artistes.

Apparition d'une hiérarchie des artistes :

Titre même si pas de pension de Peintre (Sculpteur, Architecte) ordinaire du roi.

Grande galerie du Louvre

Hébergement des artistes et artisans d'art, orfèvres, tapissiers (noyau de la future manufacture royale) dans les étages inférieurs de la grande galerie..

Cette ruche est indépendante des corporations parisiennes, et les artistes reçoivent des pensions du souverain (en plus des paiements pour les oeuvres achetées).

Liste des gages, lieux d'habitation...

Fin du XVIIème siècle :

Autres surintendants : Fourcy, Boutiller, 1636 Subley des Noyers (organisateur des travaux sous Richelieu), Le Camus de Ratabon (époque ou se forme le grand commis de Mazarin, Colbert)...

Académie de peinture et sculpture :

Nouvelle entorse après la grande galerie au régime des corporations.

Équivalente et parallèle aux corporations. Mais enseignement du dessin et réflexion théorique, cours, conférences... alors que les corporations donnent un enseignement plus pratique.

Morceaux de réception (esprit différent du chef d'oeuvre des compagnons, pas seulement bel ouvrage, mais aussi réflexion).

C'est un espace de liberté et de réflexion.

Colbert :

Colbert reprend le flambeau de Sully.

Colbert intègre les arts dans le puzzle économique (possibilité d'exaltation du souverain par les arts).

Réforme de l'académie :

décret réformant l'académie =====> 1ères sources de l'académie (premiers véritables documents d'archives conservés).

Procès verbaux des réunions, inventaires de l'académie, professeurs, élèves, agréés, reçus.....

Manufactures :

(cf. grande galerie).

Colbert organise également les manufactures d'Arts (Gobelins) et utilitaires (toiles, cordes de marine..)..

Bâtiments du roi :

1er Architecte.

1er peintre, "surintendant des arts" =====> desseins et dessins.

1er musicien.

Organisation des menus plaisirs.

Garde meuble.

Comptes, paiements aux artistes :

Production de comptes :

Année budgétaire par année budgétaire, les recettes et les paiements aux artistes..

Au début chaque intendant conserve ses documents, (crainte de devoir rendre des comptes comme Enghérand de Marigny sous Philippe le Bel, Jacques de Baune sous François 1er (pendus tous deux) ou Fouquet...) =====> Fond Colbert aux manuscrits de la B.N. =====> Nombreux documents perdus.

Ensuite les comptes seront conservés dans le fonds des bâtiments du roi en série O1.

Série O 1 Maison du roi :

Comptes du roi mais aussi administration générale.

En série O1 On trouve les registres de pensions (pas seulement des artistes, noblesse, grands officiers...).

Comptes.

La correspondance générale.

Le courrier.

Mémoires.

Marchés

Les dossiers des artistes travaillant pour les bâtiments du roi..

XVIIIème siècle

Encore plus d'importance de la série O 1 au XVIIIème siècle.

Duc d'Antin (bâtard de la Montespan) (1708-1736).

Reconnaissances des nouvelles carrières de marbre. Établissement des mémoires et mise en forme des petits dossiers des artistes...

Augmentation de la correspondance).

Aury qui est aussi contrôleur des finances.

Lenormand de Tourneheme.

Marquis de Marigny (1751-1773) (frère de la Pompadour).

Grands travaux du règne de Louis XV.

Duc d'Angiviller (1774-1791).

Mise en place du Muséum.

Inventaires dans la série o 1 :

Bailly (tableaux).

Sculpture : 1692, 1707, 1722, sous Marigny...

Des décors.

Des habits.

Des fournitures...

Inventaire du garde-meuble.

Pour le garde meuble, on trouve également des comptes d'acquisitions et les registres d'entrées, les soumissions et factures des fournisseurs de meubles (marchands merciers..).

Autres éléments en O1.

D'autres éléments moins utiles à l'histoire de l'art s'y trouvent comme :

maison militaire du souverain.

Prévôté

Maison des reines.

Maison des enfants de France

Gestion des biens de la couronne.

Mais malgré l'ampleur tout n'est pas dans la série O 1.

Fonds de l'académie :

L'académie est présente dans la série O 1 (pensions...) mais l'académie en tant qu' institution a ses propres fonds. L'académie a disparu à la révolution et l'institut n'est pas le successeur de l'académie.

Les archives propres ont souffert, et se retrouvent séparés.

-- =====> E.N.S.B.A. (manuscrits, inventaires conférences...).

-- =====> Académie des beaux-arts (Quai Conti, mais différent des archives de l'institut.).

-- =====> O 1 Archives nationales (rue des 4 fils).

Fonds des séries modernes : O2  : Maison de l'empereur N1er. O3  : Maison Louis XVIII Charles X. O4  : Maison Louis-Philippe. O5  : 2nd Empire.

Même principe que pour O 1, maison militaire, maison civile, intendance bâtiments, garde-meuble, manufactures, mais absence de l'institut (académie) qui a son fonds à part.

Certaines institutions artistiques ne dépendent pas de la maison des rois ou empereurs, mais sont subventionnés.

Musées :

Sur la liste civile :

Certains types d'acquisition, restaurations, nominations de personnels, sont effectués par les maisons des rois ou empereurs.

En parallèle ces institutions élaborent leur propre fond d'archive.

Dépendance du ministère de l'intérieur :

Les musées dépendent également du ministère de l'intérieur (depuis la révolution). Celui ci s'organise en différentes commissions, administrations qui secrètent leurs archives (surveillance par chambre des comptes) :

F4  : Comptabilité générale :

Toutes les administrations du ministère.

Comporte des documents intéressant l'histoire de l'art (bâtiments, travaux publics, musées, écoles d'art...).

F13  : Grands bâtiments nationaux :

Bâtiments civils :

Création du service des bâtiments civils, tantôt rattaché à l'intérieur ou aux travaux publics.

Louvre, salles de théâtre, conservatoires...

Travaux publics, urbanisme :

Construction de villes, plans, urbanisme...

Mais en fait très difficile à distinguer des bâtiments civils.

F17  : Instruction publique :

Sous l'ancien régime la création artistique fait essentiellement partie de la maison du roi, au XIXème siècle, la création artistique est liée à l'instruction publique (ne restant sous la coupe du souverain qu'une partie pour l'exaltation du pouvoir).

Création de commissions pour la surveillance des l'institutions artistiques.

-- Commission des monuments (sous la révolution).

-- Commissions temporaires des arts (sauvetage des oeuvres d'art et plus tard travaux dans les grands édifices).

Série de documents sur les grands travaux parisiens (à la fois dans grands travaux en F13). Ils y sont conservés à titre artistique.

Administrations générales des écoles d'art, Paris et province (académie de France à Rome...) qui ont également leurs fonds propres.

F21  : Au XIXème siècle série Beaux-Arts :

Constitué par le versement de l'administration des Beaux-Arts à partir de 1906.

Au début du siècle les beaux-arts dépendent essentiellement par la maison du souverain (liste civile), sous N.III. par le ministère de la maison de l'empereur ou le ministère d'état.

A la fin du XIXème siècle, (3ème république) création d'un service chargé des beaux-arts dépendant tantôt de l'intérieur tantôt de l'instruction publique).

Formation des archives par strates en fonction des différents rattachements.

Différents bureaux : domaine de la commande publique, (gros travaux aux bâtiments publics), acquisitions de l'état, encouragements aux artistes, dossiers de demande de pension, de travail (dossiers particuliers par ordre alphabétique), attributions d'oeuvres d'art dans des édifices publics (musées) ou dans des lieux de culte (peut se trouver aussi dans les séries culte).

Dépôt des marbres :

Dépôt des archives du bureau correspondant au dépôt des marbres (collections de l'état commandes envois en province.

Salons :

Mise en place des salons, constitution des jurys, prix, listes d'oeuvres, réclamations des artistes, acquisition d'oeuvres par l'état...).

Missions scientifiques :

Missions scientifiques à caractère archéologique (il existe aussi des archives aux relations extérieures, pour les missions à l'étranger, Égypte, Mésopotamie...).

Monnaies et médailles :

Administration des monnaies et médailles.

Manufactures d'art :

Fonderies, manufactures d'art.

Institutions gérés par l'administration des beaux-Arts :

Il existe des doublons (contrepartie) dans les institutions gérées par l'administration des beaux-arts :

Inventaire des collections, liste des élèves et concours... depuis 1893, déposés en parallèle en F21 et en F17.

Versements d'administrations d'état autonomes :

Mobilier National : 19 A.J.

Institution autonome qui a conservé ses archives jusqu'en 1922- 1929 déposé en série 19 A.J.

Depuis la révolution dépôt aux archives jusqu'en 1929 (environ).

Ecole des arts décoratifs :

Dépôt aux archives nationales.

Agence d'architecture du Louvre : 64 A J.

Versements entre 1970 et 1985 aux archives nationales où elles forment le fonds spécifique 64 A J.

Opéra de Paris :

Versement dans fond spécifique et fonds sur place (archiviste).

Muséum d'histoire naturelle :

Archives sur place et versement dans un fond spécifique aux archives nationales.

Sèvres :

Séparation du fonds.

Monnaies et médailles :

A la fois F21 et fonds spécifique.

Trois types d'archives :

Administration.

Versement d'administration :

Archives centrale :

=====> Toujours chercher d'administration en administration.

Cartes et plans Série N :

Problèmes de format différents, et valeur commerciale des documents graphiques =====> dissociation d'avec le document écrit. Soit ils sont conservés à part (cartes et plans série N.), soit ils constituent des séries factices (entrée de collections d'amateurs ayant récoltés les documents pillés dans les archives) mais ont trouve également ces documents déposés à Doucet et même à l'étranger...

Problème, on trouve des documents anciens dans les séries modernes, car ils ont pu servir à une administration (preuve, exemple, instrument de travail...)1 ou 2 siècles plus tard et être classé à ce moment avec les documents modernes.

=====> "Ratisser large" Pour les lieux de conservation, et les dates. Multiplier les angles de vue.

Bibliographie :

Les sources de l'histoire de l'art aux archives nationales. Cassou 1955.

État du fond de la série O1 des archives nationales (3 pages).

Les institutions ecclésiastiques :

Organisation hiérarchique de l'église :

bullet

 

 

 

Pape

 

Relations avec la

communauté :

 

 

Réseau administratif :

 

 

 

 

 

 

Bulles papales

Nominations

Justice pontificale ()

 

Curie

 

Congrégations

 

 

 

 

Sacrée collège

 

Institutions

 

 

 

 

avec les cardinaux.

 

Administrations

 

Cette organisation verticale est amené à sécréter des documents qui peuvent concerner tous les niveaux, jusqu'à l'individu.

Archives secrètes du Vatican :

Accès par supplique.

Il existe des guides.

Archives des congrégations :

Peu ou pas consultables surtout pour l'époque récente (XIXème siècle) et même pour certains fonds anciens, par exemple :

Sainte Rote, annulations de mariage.

Pénitenceries.

Tribunaux jugeant des prêtres, exerçant des jugements en matière d'hérésie, très mauvaise conduite....

En tous cas supplique très circonstanciée...

Au dessous dans la hiérarchie : Archevêché, évêché.

 

Évêque

 

 

 

 

 

 

Chapitre

 

Archidiacre (administration)

An niveau des paroisses.

Nombreuses réformes (ex saint Benoît.

Documents religieux :

Chartes :

Documents émanant d'une institution à destination d'une autre institution.

Elles sont conservées chez le destinataire.

Concessions, dons, confirmation, des privilèges... Du Pape, de l'évêque, des souverains, voire d'un simple particulier.

Chartrier :

Réunion d'originaux (chartes). Différent du Cartulaire :

Cartulaire :

Réunion des copies réalisées par les religieux qui ont reçus la charte.

Registre :

Où l'on a transcrit ce qui a été écrit dans la chancellerie (trace de ce qui a été envoyé). Les originaux étant conservés chez le destinataire.

Par exemple les bulles sont retranscrites dans les registres pontificaux.

De nombreux ont été publiés, analysés =====> Exploitation aisée.

Documents nécrologiques :

Membres de la communauté ou personnages enterrés dans une église.

Rouleaux des morts :

Une abbaye écrit les noms de ses morts puis envoie un porteur porte d'abbaye en abbaye ce rouleau complété à chaque étape du nom des morts de l'abbaye visitée (pour commémoration des défunts, resserrement des liens communautaires)..

Obituaires :

Commémoration des morts d'une église (généralement conservés aux archives départementales).

Il sont organisés suivant les jours de l'année, car ce qui est important c'est de célébrer l'anniversaire de la mort =====> l'année du décès n'est pas toujours mentionnée...

Indication des titres et des dons effectués par le mort =====> intérêt pour l'histoire d'un édifice ou d'une oeuvre.

Fondations :

Quelqu'un donne une rente :

-----> Construction.

-----> Messe.

-----> Donner du pain aux pauvres...

Corpus des inscriptions :

Compilations d'obituaires réalisés par des érudits du XVIIème siècle et du XVIIIème siècle, recopie d'inscriptions funéraires (pierre tombales)...

A Paris, les premières lettres de l'alphabet (hors "Saint") sont publiées, Saint-Germain-des-prés et les Saints-Innocents sont réalisés.

Délibérations :

Un conseil, un chapitre dans tous les domaines :

Domaine séculier. Chapitre cathédral.

Domaine régulier.Couvent abbaye.

Domaine ordinaire. Conseil de fabrique.

Documents publiés pour les périodes les plus anciennes, jusqu'au XVème siècle. Ensuite il faut chercher en archives.

On y trouve les procès verbaux de visite des évêques dans leurs diocèses.

 Les évêques ont tendance à noircir la situation, pour obtenir plus de prélèvements pour réaliser des travaux...(L'ouvrage de Monseigneur de Nîmes sur la grande misère de l'église après la guerre de 100 ans est largement erroné car principalement appuyé sur ces documents).

=====> Nécessité de critiquer le document. Quel est l'intérêt du scripteur ?

Documents financiers :

Les comptes : Itus Exitus.

Comptes de revenus :

Impôts prélevés par l'institution. Par exemple :

Décimes pontificales :

Des collecteurs pontificaux ont parcourus l'Europe et établis les listes des institutions.

Renseignements centralisés sur tous les niveaux même locaux.

Rationes Decimarum :

Publication des décimes (pour le Moyen-Âge), c'est une source importante.

Pouillés :

En France publication des pouillés qui sont les registres des paroisses, hôpitaux... devant payer sous l'ancien régime au diocèse.

Publication par région ecclésiastique (en général en usuel sur le lieu de dépôt).

Relevés des biens :

État des rentes, cadastre (limite des terres description des maisons) : ce qui appartient en propre à l'église même si ses biens sont gérés par des laïques.

Polyptyques :

Du haut Moyen-Âge au XIème siècle.

Description des biens pour leur gestion.

Censier :

Registre de l'ensemble des cens payés à une institution (pas seulement religieux).

Terrier :

Description des terres et biens propres à une institution.

Inventaire des biens :

En général biens meubles (exemple bibliothèque).

Documents judiciaires :

L'autorité ecclésiastique a une autorité judiciaire spécifique.

catégories de justice pénitenceries (pour les ecclésiastiques) et une s'adressant plutôt aux laïcs

Inquisition :

Par exemple les dominicains.

Justice strictement d'église. Ensuite le "coupable" est conduit devant la justice séculière.

Permet grâce aux interrogatoires de connaître la religiosité populaire et la réflexion philosophique sur les hérésies du Moyen-Âge au XVIIème siècle...

Échappe à l'évêque et à l'ordinaire, connaît de ce qui touche au dogme.

Officialité :

Tribunal de l'évêque jugeant en 1ère instance principalement les clercs qui échappent à la justice laïque (appel pontifical). Jugement également des sacrements, promesses d'épousailles, refus de mariage, vices divers, autorisation du mariage (liens de parentés, (sang et parrainage))...

Registres de matricules :

Appliqués à des individus

-- Universités.

-- Hôpitaux

-- Registres paroissiaux : Convois, baptêmes, mariages...En plus des registres de messe ou le curé note ce que lui a rapporté le mariage, convoi....

Archives nationales : Ou chercher les archives ecclésiastiques ?

Centralisation révolutionnaire aux archives :

Saisie de 150 chartriers ecclésiastiques.

Une partie des archives du Vatican a été amenée à Paris, et à la restauration retour au Vatican (sauf quelques épaves).

Archives secrétées par l'église :

Série L Monuments ecclésiastiques :

Chartriers saisis

Églises, couvents, chefs d'ordres avec leurs biens de province.

Il faut chercher là ou se trouve l'église, mais il faut aussi consulter, les documents du chef d'ordre à Paris.

Les titres domaniaux ont été séparés (pour la gestion des saisies révolutionnaires) et se retrouvent dans la série des séquestres.

Plans et cartes séparés et regroupés en série N et N N

Série M pour les ordres militaires, hospitaliers, collèges et les universités :

Bien organisée, guides de recherche.

Certains documents ont été séparés comme les titres domaniaux (pour la gestion des saisies), dans la série S des séquestres.

Sous-série de Z Documents judiciaires :

Z1p, chambre ecclésiastique des décimes.

En série Z comme les autres juridictions.

Séries S biens des établissements religieux :

Bénéfices...

Séquestres pour Mme Bresc.

S VIII l'université de Paris :

Série T T. protestants :

Affaires et biens des protestants.

Archives secrétées par le Roi ou l'administration centrale :

Série G administration royale :

Série G8 Agence générale du clergé.

Série G9 Commission des réguliers. Commission des secours.

Série F.19 Cultes (Après révolution) :

Partie du ministère de l'intérieur.

Tous les cultes jusqu'en 1905 =====> après plus de séries importantes (séparation église état).

État du patrimoine des églises diocèses, presbytères...

État des subventions aux communes pour restaurations d'édifices religieux.

Consécrations.

Par communautés.

Police des cultes (surveillance du clergé).

Après 1847, surveillance très précise des desservants (dossier personnel pour chaque ecclésiastique...

Archives des monuments historiques :

Hôtel de Vigny, 10 rue du parc royal.

(Cathédrales d'état, églises communales paroissiales).

Rapports d'architectes, d'inspecteurs M.H..

=====> Deux facettes

Province : Ou chercher les archives ecclésiastiques ?

Cadre de classement unitaire.

Ancien régime :

Série G. Clergé séculier :

Archives diocésaines, chapitre, communales.

Série H. Clergé régulier :

Un numéro par abbaye.

"Nouveau régime" :

Série V :

Série des cultes

Procès verbaux de visites.

Subventions...

Archives restant dans le milieu "privé" :

Archives diocésaines :

Les plus riches.

Une partie a été versée aux archives départementales.

A Paris elles sont restées à Notre-Dame (double des registres de baptêmes, et de décès à partir de 1830) (ceux de Paris ayant brûlés).

Archives paroissiales :

Fabrique qui administre sous surveillance diocésaine.

Mais il est généralement plus facile de travailler au diocèse car les archives paroissiales sont rarement classées.

Ordres religieux :

Archives privées, complétées de fonds anciens (dons recherche de documents...).

La biographie :

Recherche au sens large, toutes sortes de personnages et leurs familles, leurs environnements...

Le document reste souvent lié à l'institution publique.

Les archives privées ont généralement été détruites.

Recherche des archives privées :

Domaine de l'édité :

Annuaires, almanach royal, almanach impérial, bottin mondain (permet de capter l'évolution d'un personnage en collectant des informations dans plusieurs exemplaires), Who's-Who.

Dictionnaires.

Bibliographie analytique des biographies collectives :

Par Alfred Fierro 1986.

Répertoire des généalogies imprimées :

Arnaud 1979.

Bibliographie généalogique :

de Saffroy. 1974

Bibliographie des almanachs :

de Saffroy.

Guide des recherches en histoire des familles :

Gildas Bernard 1981.

Point sur les livres et les documents d'archives.

Biographie nationale dictionnaire universel des contemporains :

Vapereau (fin XIXème siècle) 1893 1895 (surtout sur la seconde moitié du XIXème siècle)..

Biographie Française :

Roman d'Amat (1932 Première moitié de l'alphabet (inachevé)).

Différents pays ont leurs biographie...

certains de ces dictionnaires nationaux sont à la B.N., en usuel.

Aussi à la B.P.I. (Pb de déclassement)...

Dictionnaires des parlementaires,

Dictionnaires des grands notables du premier empire

Dictionnaire des mouvements ouvriers.

Panthéon de la légion de la légion d'honneur :

volumes (jusqu'en. 1911 par Théophile de la Batière).

Thieme et Becker

Ancien mais de bonne qualité.

Benezit :

Compilation  (erreurs).

Prix de ventes

Architectes.

Larousse de la peinture :

Dirigé par Michel Laclotte.

Lami :

Sculpteurs jusqu'en 1914.

Classement par époques.

Dictionnaire des fondeurs :

Avorté (lettre C) jusqu'en 1914 par Champaux inachevé

Original aux arts décoratifs ce qui permet d'avoir les lettres de C à Z) peu fiable.

Bronze d'édition XIXème siècle :

Par Beckman Archives de l'art français (thèse E.D. Louvre).

Sculpture en bronze :

Par Kjellberg.

Dictionnaires régionaux, Corpus par province

Quelques provinces (Mans Avignon, Anjou, Nord, Franche-comté..., mais sont souvent à compléter et à rénover.

Par exemple Bourgogne (1980 Jusqu'en K) par sylvain Lavaissière

Les sources :

État "civil" :

Registres de l'état religieux (baptême mariage).

Volonté d'éviter les mariages consanguins.

Celui de Givry en Saône et Loire (1334), est le plus ancien conservé, mais en général il y en a peu de conservé avant le XVIème siècle.

Ordonnance de Villers Cotteret :

(Naissances et baptêmes) :

Ordonnance de Blois :

Mariage et mort.

Concile de Trente :

Demande de tenue de registres paroissiaux.

Pas toujours conservés mais ayant été tenus.

Code Louis :

=====> Tenue des registres en double.

-- 1 exemplaire paroissial.

-- Un registre versé au greffe du bailliage.

État civil des protestants (jusqu'en 1685 révocation de l'édit de Nantes).

État civil des juifs (dans certaines villes).

Alsace Lorraine échappent au domaine royal =====> conservation à partir seulement du XVIIIème siècle.

Révolution 1792

État religieux =====> État civil.

Versement des registres paroissiaux à la mairie.

Versements des archives du greffe de bailliage aux archives du département en série E.

Ensuite conservation seulement des 100 années précédant l'année en cours.

Tables décennales :

A la révolution, soucis de rationalisation des registres.

Ordre alphabétique des initiales.

Problèmes :

-- Jeu des particules (indiquée ou pas).

-- Nom des femmes mariés.

-- Erreur de noms ( Zoé zédoé; enfants déclarés au nom ou au prénom (pour les noms prénoms, ex : Martin Pierre au lieu de Pierre Martin...)).

Les Mormons :

Les mormons ont microfilmé une bonne partie des registres religieux européens (double des microfilms sur place).

Possibilité d'interrogation à Salt Lake City (cher).

L'état "civil" parisien :

Conservation à la bibliothèque de Paris dans le XXème arrondissement (porte des Lilas) depuis Avril 1990.

Après 1870, état civil au greffe de la mairie de l'arrondissement mais tables aux archives de Paris.

Très biens tenus, regroupement de l'état religieux de Paris et villages intégrés au XIXème siècle, mais en

Mai 1871 Incendie des archives de Paris =====> Entreprise de reconstitution :

De nombreux érudits avaient travailler sur ces registres.

Dictionnaire de Jal

Pas dictionnaire systématique =====> on ne trouve pas forcément.

Fichier Laborde :

Fichiers :

Fichier alphabétique des artistes et artisans d'art :

Au département des manuscrits de la B.N..

Dépouillement des registres paroissiaux.

Ces informations nous renseignent sur la famille et le milieu où vit l'artiste (choix des parrains...).

Il contient des tables

En cours de dépouillement informatisé par Jacques Thuillier.

Fichier par métier (bibliothèque Doucet).

Moins complet.

Certaines épaves avaient échoué :

En bibliothèque, musées...

Archives diocésaines :

Que les catholiques.

Reconstitution auprès d'administrations...

Gens eux même.

Fonds de l'enregistrement :

Fonds importants à Paris et surtout en province.

Insinuation fiscale...

série d'enregistrements : Contrats (notaires), Foncier, mutation décès, beaux d'immeubles, publication d'hypothèques...

Conservation aux archives nationales, et aux archives régionales en séries B et C.

Après 1900 Bureau de l'enregistrement (rue Saint-Sulpice).

Permet de trouver le notaire, grâce à l'enregistrement.  les contrats d'oeuvres d'art se trouvent chez le notaire du commanditaire.

Documents fiscaux :

Registres des tailles...Affouages (donne le nom de personnes par feu).

Baron : publication des registres de la taille de Paris au XIVème siècle.

Important après 1695 (instauration de la capitation instaurée par Louis XIV.

En série C des archives départementales.

Le cadastre.

Institué par Napoléon.

Dépôt aux archives, mais les documents récents se trouvent au cadastre.

permet de suivre les différents logements.

Après 1835 :

les recensements tous les 5 ans.

En série m d'archive départementales (même pour Paris).

Nom prénom, ages, adresse, nombre de personne par foyer.

Analyser la biographie du catalogue de Gauguin.

Registres d'élection (à partir de l'an V)

Lieu de Naissance dernier domicile, enfants, profession...

Armée :

Registres de matricule.

Série M

Donne taille, couleur des yeux...

Gardes nationaux, dossiers d'officier.

Vincennes...

Fonds judiciaires :

Naturalisation, procès en légitimation...

Tribunal de commerce :

Dossiers de faillite (donne les clients...

Justice de paix...

Tutelles scellés, conseils de famille...

Fonctionnaires :

Dossiers de fonction , pensions de retraite.

Par ministère.

Bibliothèque administrative de Paris

La mort :

Collection de faire-part de Décès : (B.N. B.H.V.P. Archives de Paris...).

Donne la famille.

Les cimetières Registres d'entrée (Paris Père Lachaise depuis 1804).

Bureau des cimetières : 5 bis rue Curial.

Conclusion :

Il faut chercher à différents endroits (pas seulement aux archives)..

Permet de restituer quelqu'un dans son milieu.

Biographies, monographies (exemples) :

Cf.. : catalogues expositions (David, Gauguin, Vouet), qui comportent en plus de la mise au point bibliographique, une mise au point archivistique.

Cathédrale de Meaux :

Publication d'une thèse par la S.F.A..

Siège de l'évêque et monument d'état.

Sources peu nombreuses :

bullet

 
bullet

 
bullet

 
bullet

Cartulaires. (bibliothèque de Meaux).

Obituaires.

des cartulaires (B.N.).

Manuscrits, B.N. différents éléments du XVIIème siècle (travaux des bénédictins et des érudits).

Série G des archives départementales (clergé séculier)..

Après la révolution, Série V (cultes archives départementales).

Pouvoir départemental sur le clergé.

Archives nationales : F19.

Archives des monuments historiques (restaurations au XIXème siècle.

Archives de l'actuel architecte des bâtiments de France...

Les frères Lenain :

Originaires de Laon et travaillant à Paris =====> recherche aux deux endroits.

Laon :

État religieux :

Laon perdu.

Documents fiscaux :

la taille.

Documents administratifs :

=====> milieu social.

Archives notariales :

Série E des archives départementales :

=====> Milieu familial

=====> Propriétaire foncier.

Paris :

Série Z des archives nationales :

Reçus maîtres à Saint-Germain (en archives départementales en province mais pour Paris, versé, aux archives nationales).

État religieux :

Détruit, mais Jal et fichiers Laborde.

Minutier central des notaires :

Administration de Paris :

Série H des archives Nationales.

Travaux pour le roi :

=====> Comptes royaux (perdus en grande partie), il existe une citation en série K.

Académie royale :

Il existe des épaves des archives à l'école des beaux-arts.

Ordres :

fonds des manuscrits (tous les ordres).

Mathieu fait un procès au sujet d'une soit disant attribution de l'ordre de saint-Michel, archives judiciaires série B des archives Nationales.

Pour chaque oeuvre il faut pister, l'historique, les propriétaires...

Mouchy Louis Philippe :

Thèse d'école du Louvre.

État religieux :

Archives de la Seine (reconstitué).

Actes notariés :

Dans une dizaine d'études dans le minutier central.

Académie :

Ecole des beaux arts.

Bâtiments du roi :

Série O1.

Il travaille à la monnaie =====> Archives à l'hôtel de la monnaie.

Il travaille pour Sèvres =====> archives de la manufacture.

Il travaille à Bordeaux (façade du grand théâtre de Victor Louis), Archives municipales de Bordeaux.

Il travaille pour Condé =====> Fond privé, récupéré par le duc d'Aumale à Chantilly.

Il travaille pour les églises parisiennes : Archives diocésaines de Paris.

Il travaille pour les nouveaux bâtiments du roi (après la révolution à la restauration).

En O3 (il n'a pas travailler pour Napoléon 1er .

Fonds modernes des ministères F 4 F 13.

Commandes pour le Louvre :

Archives de musées nationaux.

Gauguin :

Né à Paris (famille parisienne).

État civil :

Grand-mère : Flora Tristan

Baptême =====> Parrainage.

Actes de mariage.

Inventaires après décès.

Marin :

Rôle de la Seine-Maritime.

=====> Voyages...

Listes électorales :

Impôts :

Registres cadastraux :

=====> Taille (modeste) et colocataires.

Archives privées :

Lettres série F 21 Archives Nationales.

Il demande des missions à Tahiti pour peindre.

Recherche de correspondance (chez les destinataires).

Fonds privés sauf si la famille a légué à des archives ou des bibliothèques la correspondance reçue par un personnage.

, Doucet.

Autographes :

Maisons spécialisés :

Charavay et autres ont publiés des catalogues.

Problème des documents séparés :

Par exemple dessins "ne varietur" des documents notariés pillés et qui peuvent se trouver n'importe où.

Inventaire :

Ce qui fait foi d'un point de vue juridique.

Par exemple : inventaire de Lebrun.

En général non numérotés (sauf les en bronze qui le sont).

Louvre de Napoléon 1er  :

Inventaire Napoléon.

Inventaire des musées royaux M R :

point de départ des véritables inventaires.

Inventaire exhaustif des maisons royales et des musées.Inventaire M R.

Acquisitions des listes civiles des souverains :

Louis Philippe L P. Charles X C C.

Musées nationaux : M N..

Luxembourg :

Le Luxembourg n'a pas d'inventaire (juste catalogues.

Catalogue :

Publication correspondant aux oeuvres (tout ou partie, à une date donnée), c'est une publication, mais pas un titre de propriété... (Problèmes pour la récupération des oeuvres en dépôt à la fermeture du Luxembourg.

Louvre :

Villot :

Peintures et dessins.

Recollement général.

Versailles :

Reprise du catalogue Soulié en inventaire et continuation.

Louvre 1872 :

Inventaire R F n°).

Province Inv n°)

R F Année Numéro d'ordre.

Fonds d'oeuvres récupérées en Allemagne :

(Guerre 39-45).

Oeuvres saisies (biens de juifs, vols...).

Récupération :

Experts nommés pour savoir dans quel pays renvoyer les oeuvres...

Pb : les oeuvres françaises n'appartenaient pas forcément à une collection française et inversement...

Exposition pour possibilité de récupération des familles.

Le reste est sur un inventaire séparé et reste à la disposition des familles.

(Bibliographie Rose Valant Front (Le) de l'art).

Les dépôts :

Envoi d'oeuvres des musées nationaux vers les musées de Province.

Différentes "vagues" de dépôt :

Décret de Chaptal 1803 (avant les inventaires =====> Plus de regard du Louvre possible).

2nd Empire :

 

 

Après la guerre.

En principe, l'oeuvre doit être exposée.

Pour la récupération en général accord tacite instituant un échange...

Notices de catalogues :

Nom :

En petit caractère Nom usuel en gras.

Lieu de naissance :

Précis.

Dates :

Précises si formellement connue.

En l'absence de documents donnant les dates exactes.

Mention Actif de à .

Connu de à

Titres de l'oeuvre :

Vrai titre en italique.

Titre d'usage entre guillemets ("vénus de Milo").

Faux titres (buste de femme).

Aphrodite de Mélos dite "Vénus de Milo".

Date et signature de l'oeuvre :

Emplacement sur l'oeuvres de la date et de la signature.

Matériau :

Le plus précis possible.

Dimensions :

Dimensions de l'oeuvre seule (catalogue).

Empattement total avec le cadre, le socle (utile pour manutention...).

Poids (Manutention, conception des supports transporteurs, fiches d'exposition).

Comment gérer sa documentation ?

Savoir collecter l'information.

Utiliser Oriadoc.(donne liste des centres de doc, bibliothèques...).

Catalogues des diffuseurs.

Électre...

Plan de classement :

Indiquer la source sur les photocopies...

Choisir un plan de classement extensible.

Prendre le même que celui de son organisme (ex musée...). Se référer au thésaurus (du général au spécifique).

Pour les photocopies : Boites d'archives, dossiers suspendus.

Fichier.

Indexation par mots clefs.

Système d'onglet (cavalier) de couleur, en fonction du sujet.

Informatique.

Gestion de fichier pour remplacer les fiches manuelles (ou prendre le même logiciel que le centre de doc).

 

 

Retour sur la page Histoire de l'Art.

Visiteurs totaux de Histoire Générale de l'Art, tous sites confondus visiteurs de Histoire Générale de l'Art (tous sites confondus).
Visiteurs des sites BYC visiteurs des sites BYC (depuis le 15 septembre 1997).

Écrivez-moi !
© BYC 1991

Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade Hit-Parade